Critique Ciné : Ready Player One (2018)

ob_093bcf_3437390-jpg-r-1920-1080-f-jpg-q-x-xxyx

Ready Player One // De Steven Spielberg. Avec Tye Sheridan, Olivia Cooke et Ben Mendelsohn.
Après Pentagon Papers, Steven Spielberg revient à la science-fiction d’aventure, un genre qui lui sied si bien. Bourré de pop-culture et de références, Ready Player One est un voyage qui ne s’arrête jamais et que l’on ne voudrait presque jamais voir s’arrêter. Grâce à un casting plus ou moins inconnu et surtout charismatique, une bande son old-school mais efficace, des effets spéciaux réussi et tout un tas de choses, ce monde fonctionne si bien du début à la fin. Ce qui fait de Ready Player One une si belle réussite c’est son côté rétro derrière l’univers SF qu’il nous propose. Le monde de Ready Player One est donc un mélange entre réalité-virtuelle et monde réel situé en 2045. Il y a derrière tout cela une sorte de métaphore de notre monde actuel qui semble privilégier les relations online qu’en face à face (et la morale sera de fermer OASIS les mardis et jeudis pour recréer ces liens sociaux si importants). Steven Spielberg a su construire un film solide où tout se mélange de façon intelligente et originale sans jamais tomber dans les bons sentiments ennuyeux ou dans l’aventure ridicule et vide.

2045. Le monde est au bord du chaos. Les êtres humains se réfugient dans l’OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday. Avant de disparaître, celui-ci a décidé de léguer son immense fortune à quiconque découvrira l’œuf de Pâques numérique qu’il a pris soin de dissimuler dans l’OASIS. L’appât du gain provoque une compétition planétaire. Mais lorsqu’un jeune garçon, Wade Watts, qui n’a pourtant pas le profil d’un héros, décide de participer à la chasse au trésor, il est plongé dans un monde parallèle à la fois mystérieux et inquiétant…

Il faut bien avouer que Steven Spielberg est un pro du genre qui a produit et réalisé des tas de films d’aventures avec un brin de SF dedans (E.T. notamment). Le film a une vraie dimension intelligente qui saura émerveiller les plus petits comme les plus grands. Ce n’est pas gratuit car tout a une vraie morale qui n’est pas lourdement assommée au spectateur, mais bel et bien proposée de façon intelligente. Je pense que Ready Player One est un film important et très actuel qui permet d’observer la façon dont notre monde a évolué et de peut-être nous donner envie de faire les choses de façon complètement différente. Il y a aussi de la magie là dedans qui offre au spectateur un moyen de rêver un peu dans ce monde (OASIS) où tout est possible. Mais il y a des conditions aussi dans cette société, notamment avec les vilains de IOI. Grâce à un rythme soutenu qui ne s’essouffle jamais, on n’a jamais l’impression de s’ennuyer. Bien au contraire, on en redemande encore et encore car finalement ce monde est merveilleux comme tous ces personnages qui sont incarnés à la perfection grâce à un solide casting.

Note : 10/10. En bref, un rêve d’enfant réalisé par un metteur en scène de 71 ans c’est une prouesse. Aussi consciente du monde actuel que de ce qu’elle a envie de nous faire rêver.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s